Jeux de Maux

De cette société loin d’être idéale et oh combien viscérale,

J’aimerais ne pas perdre le moral car celle-ci semble avoir perdue toute morale.

De ces maux que je ne peux panser

J’aimerais vous faire penser

Par l’allure de ces mots peu aisés.

Dans une société parsemée d’addictions nous vivons,

Peu importe si nous les acceptons,

Ces addictions n’en demeure pas moins des afflictions.

Parmi elles j’aimerais m’attarder sur ces deux demoiselles,

Aussi belles que cruelles,

Aussi irréelles que mortelles,

Elles sont l’argent et le pouvoir.

Si par leur charme elles éveillent l’attraction, c’est avec grande séduction qu’elles bercent d’illusions.

Si les chemins qui mènent à elles sont pavés de bonnes intentions, la destination n’est autre que le village de la perdition.

Hélas dans cette société combien sont ceux qui à ce charme de Nymphe, luttent pour ne point succomber ?

Enivrés, certains seraient prêts à vendre pères et mères, progénitures et âmes, pour vivre avec ces richesses éphémères.

Envoutés par l’état de domination et de suprématie illusoire qu’elles confèrent,

Des âmes elles arrivent à corrompre, et un appétit insatiable elles arrivent à faire émerger.

Pour elles, des jeunes s’adonnent à des bassesses car la douceur de leur caresse semble être sagesse,

Et la servitude à ces déesses semble pour eux un privilège.

Il n’y a pas que des jeunes, mais aussi des matures, que de leur nature elles ont su faire diverger.

Des Hommes respectables, qui jadis de vertus étaient vêtus, ont pour elles perdu la raison.

Du tissu de l’orgueil et de la vanité ils sont dorénavant vêtus.

Ils pensent posséder l’essentiel et pourtant l’essentiel sur le chemin ils l’ont perdu.

À présent nous connaissons tous cette éternelle liaison,

Telle une prison ils semblent ne pouvoir s’en défaire, à moins que de la saveur d’une gloire non louable ils se soient trop accoutumés.

Ce n’est pas fautes d’avoir eu des exemples forts éloquents et criants,

Mais à ce charme à l’image d’un feu ravageur ils semblent se laisser consumer.

Ce n’est pas fautes de victimes collatérales ou d’innocents martyrs,

Mais il semblerait que tout cela ne soit suffisant pour oser dire non à ces demoiselles à la beauté aussi irréelle que mortelle.

Je ne veux être moralisatrice, encore moins faire de la politique, mais ces maux m’attristent,

C’est pourquoi par ce jeu de mot, je voudrais montrer du doigt ces maux.

Signe J-M!

Advertisements

2 thoughts on “Jeux de Maux

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s