HOPE…

 

Parfois en étant témoin de la méchanceté humaine qui se manifeste à bien des égards dans la vie, ou encore, en étant témoin de l’attrait surprenant pour la dépravation et la débauche de certaines personnes, j’en viens à me dire de s’il continue d’y avoir des naissances dans ce monde, c’est qu’il y a de l’Espoir. Oui, si des enfants continuent à naître en dépit de la violence et de la perversion qui caractérisent notre siècle, c’est qu’il y a belle et bien une lueur d’Espoir, même infime, pour qu’il y ait du changement.

Dans notre vie quotidienne, face à l’adversité, c’est notre Espoir qui est prêt d’être consumé. Il nous est tous arrivé de vivre des situations si difficiles, si douloureuses, si désespérantes, que tout semblait perdu d’avance et impossible. Bien que durant ces instants on se couche avec un Espoir consumé, celui-ci renaît le lendemain avec la brume de l’aube, et nous donne la force d’aller de l’avant. L’Espoir, en dépit du cynisme auquel il est sujet, demeure un cadeau précieux dont nous sommes dotés, et qu’il ne faut jamais oublier.

Pour continuer sur cette lancée de l’Espoir, j’aimerais vous rappeler le mythe grec de Pandore, dit encore le mythe de la Boîte de Pandore:

« Après que Prométhée est fait l’erreur de donner aux hommes le feu sans l’autorisation de Zeus, celui-ci décide de donner une bonne leçon aux hommes. Ainsi il créa la toute première femme : Pandore. Et tous les Dieux se mirent à la tâche pour créer la créature la plus parfaite et belle qu’il soit. Héphaïstos la sculpta dans de l’argile, Athéna lui donna la vie et l’habileté, Aphrodite lui légua la beauté, Héra la curiosité et la jalousie, Hermès le mensonge et la persuasion et enfin Apollon le talent musical. Ainsi créée, Zeus donna à Pandore une mystérieuse boîte qu’elle devait protéger mais en aucun cas l’ouvrir. Puis il offrit cette merveilleuse jeune femme à Épiméthée qui l’épousa. Quelques temps plus tard, Pandore fut piquée par la curiosité à tel point qu’elle ouvrit la boite interdite. Ce fut le geste fatal par excellence puisque de cette boîte s’échappèrent la maladie, la vieillesse, la guerre, la folie, le vice, la famine, la misère, la tromperie, la passion et l’espérance. Paniquée Pandore tenta de refermer la boîte tant bien que mal mais il était trop tard, tous les maux de l’humanité s’abattirent sur les hommes. Seule l’espérance resta au fond de cette boite.»

pandore

Il ne s’agit certes que d’un mythe, et les interprétations en sont multiples selon notre entendement. Cela dit, l’un des faits saillants de ce mythe est que tous les maux se sont abattus sur les hommes, mais une seule chose est restée précieusement dans la boîte et ne fait pas par là-même souffrir les hommes. Cette chose n’est autre que l’Espoir. L’Espoir qui permet de surmonter les maux de l’humanité. Ainsi, même s’il est vrai que confronté à la force nul argument ne tienne, il est aussi indéniable que tant que nous vivons il y a de l’Espoir. Et cet Espoir nous fait vivre car il nous permet de pouvoir oser transcender les charmes de l’impossible.

hope 1

Signé J-M

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s