Femme Fatale

Damara est un petit quartier au fin fond des Deux-plateaux à Abidjan. Un beau petit quartier  paisible, où la fraternité et les commérages sont les maitres-mots. Un quartier où tout se sait, où les secrets aussitôt conçus sont découverts. Tout se passait pour le mieux, tout était bien, jusqu’à l’arrivée de cette femme. Cette femme c’est Amina Fall. Comment cette femme a pu bouleverser tout l’équilibre de ce quartier? Même les habitants de ce quartier se le demande encore. Et pourtant c’est simple. Elle possède cette force troublante à laquelle les plus faibles succombent. Amina possède une beauté sulfureuse. Dès son arrivée, les femmes du quartier ont commencé à colporter des rumeurs sur elle, à la calomnier bien qu’elles ne savaient rien sur elle, car elles avaient peur. De nos jours encore la beauté étonne, et Damara en est une illustration forte éloquente. Les femmes avaient peur que cette femme qui attirait le regard de leurs hommes ne vienne briser leurs ménages. Sa venue a été tel le passage d’une silencieuse tornade sur ce quartier. À sa simple démarche, à son simple déhanché, Damara tremblait comme une feuille. Cette femme venue de nulle part rendait fous ces habitants. Les hommes étaient éblouis par cette beauté inqualifiable. Certains vendraient pères et mères pour qu’elles soient leurs. Et bien évidemment, les femmes auraient aimé l’assassiner afin de garder les yeux de leurs époux et fiancés rivés sur elles.

Parmi ces hommes qui succombaient à son charme et qui n’osaient détourner leur regard de cette femme, sous peine d’être transformer en statue de pierre, il y avait Franck. Franck était un jeune homme de 22 ans, dans la fleur de l’âge. Fautes de moyens, il n’avait pu poursuivre ses études et à présent dirigeait la cabine téléphonique du quartier. Comme les autres hommes de ce quartier, elle était devenue sa hantise. Il ne la connaissait pas, mais il suffisait qu’elle passe devant sa cabine avec son air hautain et sa démarche qui lui donne des ailes, pour qu’il ait l’impression de l’avoir toujours connue. Il faisait tout pour attirer l’attention de cette femme qui piquait sa curiosité plus que toute autre chose. Elle était un mystère qu’il fallait élucider. Si seulement il savait…

Ce beau matin de juillet, alors que Franck rêvassait accoudé sur sa cabine, des cris l’ont violemment tiré de son égarement. C’était une voix féminine qui criait au secours. Alors qu’il se précipitait pour voir qui était en détresse, il vit Amina qui se faisait brutaliser par un homme en cagoule. C’était son moment de gloire. L’époustouflante Amina pourrait enfin le remarquer et de surcroît en héros. Il accourut vers elle, et se livra à un véritable duel avec l’homme cagoulé qu’il réussit après dix bonnes minutes à neutraliser. Amina lui était forte reconnaissante pour son geste. Il s’imagina qu’elle l’inviterait à manger en guise de remerciement, hélas elle ne le fit pas. Elle se contenta de le remercier avec un sourire divin. Mais c’en était déjà assez, même si ce n’était pas ce à quoi il s’attendait. Depuis ce fâcheux incident, il essaya de lui demander qui était cet homme, et pourquoi il l’avait agressé. Hélas ses tentatives étaient vaines. Elle cultivait le mystère. Cette femme à la beauté fatale était troublante. Il voulait la connaitre davantage, mais on aurait dit qu’il faisait face à un mur de glace. Elle ne voulait pas se livrer à lui. Peut-être avait-elle peur qu’il raconte ce qu’il savait sur elle aux autres qui la détestent déjà? Pensa-t-il. Mais il n’est pas de ce genre-là. Il commençait même à s’imaginer des histoires rocambolesques sur elle. Il l’imaginait en une femme en cavale qui fuyait son mari ou un passé douteux, une femme «ninja», ou encore en une voleuse qui se cache de la police. Des histoires tirées par les cheveux qui la rendaient à ses yeux, encore plus belle.

Des mois se sont écoulés, et Franck se languissait toujours autant de cette mystérieuse femme. Par-contre, elle se faisait de plus en plus rare, ce qui était au grand plaisir des femmes de ce quartier.

Alors que Franck décida un samedi soir de se rendre dans un des lieux de débauche totale de la ville, il fit une rencontre fort inattendue.

Devant lui, se trouvait cette femme plus sublime que jamais. Elle était là, devant lui, comme il l’avait toujours rêvé, comme il avait souvent fantasmé. Elle marchait comme si le monde était à ses pieds et prenait toujours cet air hautain. Elle avait l’air serein, et pourtant il savait bien qu’elle l’avait reconnu. La présence de cette femme, dans ce lieu peu catholique l’ébranlait. Que faisait cette femme ici? Son mystère était donc cela, le plus vieux métier du monde? Les idées s’enchaînaient dans sa tête et à mesure que la femme s’approchait son cœur palpitait. Elle était encore plus belle que dans ses rêves, mais ce qu’il venait d’apprendre était loin de le ravir. Il avait toujours voulu savoir ce qui se tramait dans la vie d’Amina. Maintenant qu’il en savait davantage, son charme perdait un peu de son éclat. Elle n’était pas une femme «ninja», ni une espionne, ou encore une voleuse en cavale comme il l’avait imaginé. Il avait tant attendu ce moment, mais il voulait en savoir plus sur elle. Il avait des tas de questions à lui poser. Lorsqu’elle s’assit enfin à côté de lui, il se mit à l’interroger. Un interrogatoire digne du FBI. Amina bien que feignait de n’être gênée, se sentait démasquée. Une partie du mystère qu’elle entretenait venait d’être découvert par ce charmant garçon. Elle décida donc de lui raconter sa vie, du moins la tranche de vie qui l’a mené jusqu’ici. Il était désillusionné, et cet ange qu’il a tant désiré n’était qu’une femme ordinaire, une femme qui avait préféré la facilité. Néanmoins, même s’il savait nombre de détails sordides sur cette femme, il la désirait toujours autant. Paradoxal…Il comptait bien profiter de ce moment, et décida de lui offrir une coupe de champagne. Ils ont passé des heures à parler, à rire, comme si en effet ils s’étaient toujours connus. Franck méditait sur ce moment, il exaltait de joie. Tout à coup, la porte la chambre s’ouvrit et sans qu’il ne comprenne ce qui se passait, une lumière aveuglante, suivit d’une sensation d’électrocution, lui firent perdre connaissance. Dans son étourdissement, il avait entendu une détonation. C’était surement l’alcool et son imagination débordante, pensa-t-il. Hélas, quand il reprit un peu plus ses esprits, il vit une femme à ses côté, gisante. Cette parfaite inconnue était là, inanimée à ses côtés, et lui tenait dans sa main un couteau ensanglanté. Sans doute l’une des armes du crime. Que c’était-il donc passé? Où était passée Amina? Il était perdu, il s’en voulait même presque d’avoir voulu savoir autant de choses sur elle. Mais c’était trop tard. Avant même qu’il n’ait pu comprendre ce qui s’était passé ces dix dernières minutes, et entreprendre quoi que ce soit, la police était là.

«Vous êtes en état d’arrestation, tout ce que vous direz sera retenu contre vous. On vous arrête pour le meurtre d’Alison Diallo, et pour complicité avec Amina Fall, tueuse en série recherchée par interpole».

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s