Accusé, Levez-vous!

«On ne se rencontre qu’en se heurtant et chacun portant dans ses mains ses entrailles déchirées accuse l’autre qui ramasse les siennes. » – Gustave Flaubert

D’Adam et Ève à ce jour, s’il y a bien une chose fascinante avec la nature humaine, c’est bien notre instinct accusateur. Il suffit d’un problème, d’un imprévu, ou d’un événement dont le déroulement n’est pas celui que nous souhaitons, pour qu’il se réveille et se révèle au grand jour.

C’est toujours la faute des autres, c’est toujours la faute aux «à cause que» comme le dit parfois ironiquement ma mère lorsque j’essaie d’ôter ma responsabilité. Oui, il est toujours plus simple de chercher un coupable et d’omettre sa responsabilité. Il est toujours plus facile de faire porter ce fardeau à autrui, car après tout rien n’est de notre fait…

it wasn't me

«Le renard accuse le piège, pas lui-même» – William Blake

 

Cela dit, ce raisonnement qui nous anime à certains moments de notre vie s’avère néfaste et peu constructif. L’on peut accuser les autres de nos faiblesses, de notre malheur, de notre lâcheté, et j’en passe car il y a tant de choses pour lesquelles on accuse autrui et pour lesquelles on rend encore plus vrai la célèbre phrase de Sartre: «l’enfer c’est les autres»! Toutefois, quand bien même ces accusations soient empreintes d’une certaine vérité, elles n’en demeurent pas moins vaines. Elles sont vaines et ce pour deux raisons qui m’apparaissent cruciales.

D’une part, à être en quête d’un coupable dans chaque situation où l’on faillit ne nous apporte rien d’autre qu’une chaîne qui nous lie insidieusement à ce moment passé. Une chaîne qui nous empêche d’évoluer et d’aller de l’avant car de ce fardeau nous avons pu nous affranchir. Ainsi, plutôt que de chercher le coupable, plutôt que de s’installer au rang des victimes, apprenons à tirer des leçons des situations! C’est en apprenant de ces leçons que nous pouvons évoluer et véritablement aller de l’avant plutôt que de ressasser inlassablement le passé et de vivre avec son ombre. Un passé hypothétique sur lequel d’ailleurs nous n’avons et n’aurons jamais d’incidence. L’incidence que nous avons est sur le présent et l’avenir qui viendront racheter les erreurs passées si seulement nous comprenons les leçons de vie de ces événements qui éveillent notre instinct accusateur. À titre d’exemple, étant africaine j’entends souvent  des confrères ressortir l’argument de la colonisation à plusieurs reprises pour expliquer nos maux actuels. C’est vrai, je n’en disconviens pas. Cela dit, les problèmes actuels de l’Afrique ne résident pas seulement en ce fait historique. Nous avons aussi, en tant qu’africains, notre part de responsabilité et de l’assumer en apprenant des leçons du passé nous fera aller de l’avant.

Tant que nous ne nous remettrons pas en question, tant que nous nous complairons dans la posture de victime, tant que nous n’essaierons pas de tirer des leçons, nous ne pourrons pas véritablement évoluer car les chaînes du passé continueront à rôder insidieusement.

D’autre part, la vie est telle que nous avons décidé de la vivre. Nous sommes responsables de notre existence et nous sommes ce que l’on a décidé d’être. Ainsi, bien que de blessures nous ayons souffert et souffrons encore du fait de l’attitude de quiconque, devenir une personne méchante et exécrable est un choix. Opter pour l’Amour plutôt que la Haine est un choix personnel, et une fois ce choix fait il faut l’assumer jusqu’au bout et éviter de faire porter le fardeau de ce que l’on est devenu ou de nos agissements à autrui, quand bien même il ait été un bourreau. La vie est un choix…et le plus important avec les choix est d’en assumer leur responsabilité une fois qu’ils sont faits.

Ainsi, même si dans notre nature profonde sommeille cet instinct accusateur, quels choix faisons-nous? Quelles leçons tirons-nous des épreuves de la vie? Avant d’accuser autrui prenons-nous la peine d’évaluer notre part de responsabilité?

réflexion

Sur ce, j’aimerais terminer chers lecteurs avec ce petit conte:

«C’est l’histoire de quatre individus:

Chacun, Quelqu’un, Quiconque et Personne.

Un travail important devait être fait et on avait demandé à Chacun de s’en occuper. Chacun était assuré que Quelqu’un allait le faire, Quiconque aurait pu s’en occuper, mais Personne ne l’a fait. Quelqu’un s’est emporté parce qu’il considérait que ce travail était la responsabilité de Chacun. Chacun croyait que Quiconque pouvait le faire, mais Personne ne s’était rendu compte que Chacun ne le ferait pas. À la fin, Chacun blâmait Quelqu’un du fait que Personne n’avait fait ce que Quiconque aurait dû faire»

 

Signé J-M!

Advertisements

2 thoughts on “Accusé, Levez-vous!

  1. Je suis époustouflé chérie ! Ton article est débordant de vérité et m’a donné un véritable coup de fouet il faut avouer ! Trouver des coupables ne résout rien, résoudre un problème est une responsabilité personnelle, se positionner en victime n’a rien de constructif; au contraire ça nous emprisonne dans un immobilisme qui au fil du temps nous fait plus mal encore !

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s