Tel un saut dans le vide…

“Le Seigneur ne nous mène jamais là où sa grâce ne nous a pas précédée”

Bien que je ne sois l’auteur de cette phrase, j’ai eu coutume de me l’approprier car son essence je la vis au quotidien. Ainsi, l’histoire que j’aimerais vous conter en ce jour en est un témoignage. Le récit d’une histoire dont l’avenir est encore nébuleux mais qui n’en demeure pas moins exaltante.

Tel un saut dans le vide, il y a quelques mois j’ai décidé de prendre part à un rêve. Un rêve qui s’est transformé à mesure du temps en une expérience inouïe, riche en émotions, en leçons, en désillusions et en une profession de Foi.
Le 6 janvier 2014, j’ai fait une rencontre qui est éloquente de la citation précédemment énoncée. Il s’agit de la rencontre inattendue et imprévue avec Ina. Loin de moi des intentions de flatterie, mais cet événement demeure réellement la genèse de l’aventure HECulture.
Lorsque nous nous sommes rencontrées, elle avait déjà le désir et l’intention de former un comité étudiant, mais plutôt un comité pour les étudiants africains. Cela dit, plus nous conversions, plus les idées nous venaient en déferlante et plutôt que de mettre l’emphase sur les africains, c’est l’idée de la Culture, de l’Union dans la Diversité qui a triomphé. On avait eu le déclic, on tenait la pépite! Ainsi, je me proposai de réaliser les documents inhérents au projet et sans m’en rendre compte, je m’étais vraiment attachée à ce projet, à tel point qu’il est devenu comme mon bébé.Tel un saut dans le vide, je me suis donc lancée dans ce projet qui à ce jour est devenu par la grâce de Dieu une réalité.

S’il est vrai que d’une exaltation presque sans faille j’étais animée, très vite fut la désillusion! Loin d’être dupe, je savais qu’entreprendre un tel projet ne serait pas un doux repos. Je me doutais bien que les choses ne seraient pas toujours roses. Néanmoins, la désillusion se fit sentir comme un coup de massue…Les frustrations, les coups durs, le désespoir et les doutes se sont empresses de s’allier insidieusement afin de nous tester. À plusieurs reprises j’ai été intérieurement au bord des larmes, les questions et remises en questions ont bien souvent hantées mes nuits. Cette aventure dans laquelle on n’est pas encore au bout des surprises s’accompagnait indéniablement d’émotions troublantes voire déconcertantes. Je vous passe de nombreux détails, mais je ne vais pas vous mentir en vous disant que mon moral était toujours au plus haut. Quand bien même de l’extérieur j’ai eu à dire à certains moments que tout allait au mieux, à l’intérieur mes émotions étaient en véritable contraste. Dans cette traversée du désert qui a caractérisé plusieurs épisodes de cette aventure, j’ai appris tout de même beaucoup d’enseignements, notamment la Patience et l’Humilité. Oui, j’ai appris véritablement que la patience est un chemin d’or. S’il est vrai que par moment on veuille tout, tout de suite, il faut parfois ralentir la cadence. Il faut parfois se détacher du rythme effréné simulacre de la société et y aller pas à pas. A etre trop presse, on finit par arriver en retard et a manquer de discernement. Pour ce qui est de l’Humilité, j’ai très vite compris qu’à moi seule et de mes banales forces humaines, je n’y arriverai pas. J’ai compris que mettre de la détermination et de la conviction dans ce que je faisais c’était bien, mais encore, le faire en les remettant à Dieu c’est mieux. A l’impossible nul n’est tenu, mais a Dieu tout est possible si l’on daigne lui remettre notre fardeau. L’Homme propose, Dieu dispose!
Dans les moments de détresse, on se sent souvent seul spirituellement. On se sent vulnérable et on a l’impression d’un véritable abandon. Et pourtant, nous ne sommes pas seuls. Nous ne cheminons pas seuls car le Seigneur nous aide dans le silence. Il guide chacun de nos pas en nous envoyant là où nous devons être, au moment opportun. Me lancer dans ce projet m’a ainsi permis de raffermir ma Foi car à travers les épreuves et les rencontres que j’ai pu avoir, le Seigneur m’a fait voir sa gloire. Cette experience est bien plus qu’un simple projet, elle represente bien plus que je ne l’imaginais car elle m’a permis de me rapprocher du Createur. Définitivement, le Seigneur ne nous mène jamais là où sa grâce ne nous a pas précédé!

Sur ce, chers lecteurs et lectrices, à travers ce partage et temoignage, j’aimerais vous dire d’Oser rêver et surtout d’Oser faire ce saut dans le vide pour réaliser vos rêves. Croyez en vous, croyez en vos rêves, battez-vous pour eux malgré l’adversité, et surtout laissez-vous guider par le seul et l’unique à qui rien n’est impossible: Dieu.

«Les choses les plus importantes de l’existence, celles qui nous construisent ne montrent jamais leur visage» – Paolo Coelho

Signé J-M!

Advertisements

8 thoughts on “Tel un saut dans le vide…

  1. «A l’impossible nul n’est tenu, mais a Dieu tout est possible si l’on daigne lui remettre notre fardeau. L’Homme propose, Dieu dispose!»
    J-M!
    Amen!Très beau témoignage!
    Tu as su démontrer ta conviction et ta détermination dans la réalisation de ton rêve.Tu as su avoir l’audace de dire “oui,je me lance et j’y vais jusqu’au bout!”.
    Mais par dessus tout,tu l’as confié à celui là même qui répand en abondance sa grâce dans nos vies,Dieu.Alors merci pour l’inspiration et le partage.Continue de nous enrichir par tes écrits,ils sont magnifiques.
    Darielle

  2. Très beau texte ! J’ai moi aussi vécu cette expérience et ce sentiment d’impuissance face à certains echecs. L’enseignement que j’en ai tiré c’est qu’à vouloir tout faire par mes propres forces je n’arriverais jamais à rien, C’est dans nos épreuves que le Seigneur se glorifie ! A nous donc de nous abandonner à lui avec humilité afin qu’ils se chargent de nos fardeaux et nous exauce au temps favorable !

  3. J’ai pris plaisir à lire ton texte et j’y ai puisé de la force, ces derniers temps DIEU ne cesse de me surprendre. Il rend l’impossible possible et je puise ma force. Ce sentiment d’abandon il nous y invite dans la bible, mais nous y résistons, mais quelle délice quand nous abandonnons à lui comme un enfant dans les bras de sa mère. Ce chant ne quitte pas mes lèvres ces derniers: tu es plus grand que ce que l’on dit Jéhovah, tu es plus grand… On m’a dit qu’il n’y avait plus d’espoir que mon avenir était bafoué … Je sens l’odeur de la grâce environnante et je m’enivre.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s