Je t’aime, moi non plus!

“Untel a ceci alors que je n’ai que cela…
Untel peut faire ceci et cela, si seulement je pouvais faire de même…”

Aujourd’hui chers lecteurs et lectrices, j’aimerais vous faire part d’un sujet à l’apparence futile et puérile, qui pourtant mérite une petite attention de notre part. Ces quelques lignes de prélude non exhaustives et caricaturales en sont d’ailleurs empreintes. Ces bribes de dialogues internes dépeignent un état d’esprit commun à notre nature humaine.
Eh oui, bien souvent, l’on s’éprend de ce petit jeu aussi malsain que myope nommé la comparaison avec autrui. Un jeu qui derrière le voile trompeur de l’innocence, vient renforcer dans notre quotidien la véracité de la célèbre phrase de Jean-Paul Sartre “L’Enfer c’est les Autres”.

“L’Enfer c’est les Autres”…il s’agit là d’une phrase dont les propos sont assez poignants. Néanmoins, à bien des égards, les comparaisons incessantes que nous exerçons avec autrui nous y conduisent. Voyez-vous, lorsque l’on commence ce petit jeu, non seulement nous nous comparons sur des détails parfois non comparables et immuables, mais aussi nous en venons à oublier qui nous sommes. C’est d’ailleurs en ce sens qu’il est malsain et nous rend myope car il est le géniteur de complexes, des jumelles que sont la convoitise et l’envie, et de l’oubli de la personne que nous sommes.
C’est donc là, à ce point de bascule, que débute l’escalade vers l’aversion maîtresse du “je t’aime, moi non plus”!

La myopie dans ces moments est d’autant plus flagrante qu’elle fait de nous paradoxalement les auteurs de nos propres maux. Oui, nous nous faisons inconsciemment du mal, et l’un de ces grands maux que nous auto-générons est l’oubli de qui nous sommes. Qui sommes-nous? À chaque fois que les complexes, la convoitise et l’envie nous gagne, cette question ne devient qu’une ellipse. Pourtant, il convient de se rappeler que nous sommes des êtres humains loin d’être banals, ornés de qualités, de talents qui ne cherchent qu’à être exploités, et dotés de belles imperfections. L’Artiste par excellence a fait de chacun de de nous un Chef d’Oeuvre, ainsi nous sommes par-dessus tout Uniques! Alors, lorsque notre esprit s’égare et commence son ascension comparatrice aux allures d’admiration, que faisons-nous de notre singularité? Ne sommes-nous pas en train de la piétiner en revendiquant celle d’autrui?
Je ne dis pas qu’il faille devenir narcissique, imbu de sa personne, et ne point avoir de modèle d’inspiration. Non, loin de là! Cependant, il est important de prendre garde au fait que la limite entre l’admiration et la comparaison malsaine devient rapidement floue! Elle devient rapidement nébuleuse et il faut y apporter l’attention afin de ne pas basculer vers l’aversion pour autrui. Parfois, sans se rendre compte ce qui au début semblait être de l’admiration peut nous emmener à vivre dans l’ombre des autres et à dénigrer ce que nous avons. Pour la petite anecdote, ma charmante petite sœur du fait de son jeune âge (elle n’a que 7 ans) ne cesse de se comparer à moi auprès de ma mère: “pourquoi Josée peut porter ces chaussures et pas moi?”, “pourquoi c’est toujours elle!”, “Josée est chanceuse d’avoir un téléphone, j’aimerais être à sa place”…Bref je vous en passe, mais comme vous pouvez le constater, les oreilles de ma chère mère (et les miennes au passage) bourdonnent sans répit de ces innombrables comparaisons. Cela dit, j’admire l’inlassable réponse de ma mère à chacune d’elle: “parce que tu es toi et qu’elle est elle!”. Même si cette phrase l’insupporte beaucoup en ce moment, elle n’en demeure pas moins vraie. C’est une belle leçon qui ne s’applique pas seulement à ma sœur qui agit selon la fleur de son âge, mais à tous, peu importe notre âge. Ainsi, à chaque fois qu’une irrésistible envie de vous positionner par rapport aux autres, eu égard à ce qu’ils ont ou font qui vous fait défaut, souvenez-vous que vous n’êtes pas eux, vous êtes vous et ce qu’ils ont ou font n’annihile rien à votre valeur!

Sur ce, halte aux comparaisons malsaines chers lecteurs et lectrices, et n’oubliez pas la fameuse question “Qui sommes-nous”!

Our Lord can help us become this awesome person he created us to be. However, he can’t transform us in someone else…

Signé J-M!

Advertisements

3 thoughts on “Je t’aime, moi non plus!

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s