Face à la Montagne…

«Nulle pierre ne peut être polie sans friction, nul homme ne peut parfaire son expérience sans épreuves.» – Confucius.

Cela fait un petit moment que je n’ai pas posté d’articles sur le blog, mais c’est cette absence dans le silence de l’épreuve qui m’a donné l’inspiration de ces quelques lignes. C’est ce passage dans le désert de l’adversité qui est à l’encre de ces mots qui vont suivre. Alors ne vous inquiétez pas chers lecteurs et lectrices, je ne vous ai pas oubliés!

Le mois de janvier et cette mi février ont été pour moi très tumultueux. Ils ont été si vifs en émotions, en stress et en tourments qu’à bien des égards je me suis sentie comme un roseau. Un roseau fléchissant à chaque coup de vent, se relevant ensuite après coup, et ainsi de suite reprenant ce scénario de manière cyclique. Ceci dit, malgré ce vacillement inconfortable et fort agaçant, j’ai appris une magnifique leçon que j’aimerais partager avec vous: La Résilience!

Dans un article précédent, je vous parlais de mon envol en tant qu’étudiante entrepreneur à travers mon comité HECulture. Eh bien, mon petit bébé s’avère être aussi un vecteur de leçons de vie indéniable. Au-delà de cette sérénité apparente que j’affichais, ces derniers temps ont été animés par la traversée d’une vallée de l’ombre très obscure avec HECulture. Je savais que rien ne serait facile et que le combat serait rude, néanmoins ce à quoi j’ai dû faire face a surpassé ce que j’aurai bien pu imaginer comme adversité. Chaque jour, je me levais avec l’espoir au plus haut, mais chaque nuit, je me couchais avec cet espoir qui était proche d’être entièrement consumé. Mon oreiller a d’ailleurs quelques fois changé de vocation en passant de simple oreiller à éponge pour accueillir le déluge de larmes que mes yeux ne pouvaient retenir. J’avais l’impression qu’à chaque petit pas se dressait devant moi une montagne encore plus grande qui au passage m’assomait d’un coup de massue. J’étais au quotidien en état de stress et mon tourment était tel que mon sommeil en était parfois troublé. À certains moments, les remises en questions intérieures étaient si vives qu’il se livrait une vraie lutte intérieure en moi afin que je continue à me battre et que l’abandon ne devienne pas une option que je considère. C’est là que j’ai compris et saisi toute la portée du mot Résilience.
Mais encore, j’ai compris que la résilience avait pour acolytes la Foi et la Persévérance. Eh oui, dans ce moment où mes faiblesses étaient en vedette dans toute leur splendeur (pour ne point dire laideur), j’ai appris qu’il fallait accepter de se laisser guider par en toute humilité par notre Créateur. En fait, la leçon de Foi sous-jacente à la résilience est de comprendre que Dieu est Merveilleux et Fidèle non seulement quand c’est l’extase et que tout va bien dans le meilleur des mondes, mais aussi lorsque l’on marche dans le désert de la vallée de l’ombre.
En ce qui concerne l’acolyte Persévérance, j’ai appris qu’elle ne devait pas être ressentie que suite à l’impulsion du regard des autres. Effectivement, lorsqu’une cause qui nous tient à cœur évolue avec des vents contraires à la normalité, le soutien des autres peut s’avérer moindre à travers la simple lueur de leur regard et certains peuvent même le verbaliser en disant que l’abandon est l’issue à préconiser. Ça fait mal! À l’ivoirienne, je dirais même que “ça lime les côtes”. Alors, il faut faire un choix entre le combat, la fuite ou l’inertie. Et le combat est le choix de la persévérance! Certains penseront peut être que vous avez des tendances masochistes, mais n’y prêter aucune attention et soyez-y indifférents car il s’agit du choix de la détermination et de l’engouement qui font escalader et transcender la montagne qu’est l’épreuve. Personnellement, j’ai choisi le combat et le Seigneur ne m’a pas lâché et ne me lâche pas dans cette bataille. Je ne suis pas encore au sommet de la montagne, les obstacles continuent d’affluer, mais pas à pas et main dans la main avec mon Créateur j’y avance.

Sur cette note finale de ma petite mise à nue sur l’Épreuve et la Résilience, j’aimerais vous dire chers lecteurs et lectrices que ces moments de frictions, ces zones de turbulence, sont des leçons fondamentales qui à travers nos faiblesses nous élèvent.
Alors, à quelle montagne faites-vous face aujourd’hui et surtout quel choix faites-vous?

Signé J-M!

Advertisements

2 thoughts on “Face à la Montagne…

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s