Duo de l’Enfer

«L’argent ne fait pas le bonheur»

Vous connaissez surement cette phrase, une phrase lourde de sens si on la lit bien plus qu’au premier degré, mais qui malgré tout est galvaudée sous toutes ses coutures. Ces multiples dérisions, par moment goguenardes, poussent d’ailleurs à se demander quelle place occupent l’argent et son acolyte le pouvoir dans notre société…

Aujourd’hui, à écouter le discours des uns et à voir l’absence de limites des autres pour posséder ce duo, ce n’est pas sans tristesse ni désolation que je constate que l’argent et le pouvoir ont été mis sur un piédestal. Ils ont été élevés si haut qu’ils sont devenus les prétendus symboles de la réussite et du bonheur. Leur emprise est devenue si forte qu’ils sont aussi devenus par là-même l’objectif avoué ou inavoué d’aucuns, pour lesquels ils sont prêts à tout. Être prêts à tout pour ces vanités…quelle affliction! Une affliction tournée en addiction, laissant la société indifférente à tel point que la réussite ne se mesure aujourd’hui qu’au baromètre des biens matériels et du compte en banque.

Je suis consciente que l’argent nous permet de répondre à nos besoins matériels et de réaliser nombre de nos projets, néanmoins cette importance qui lui est dévolue me donne froid dans le dos car l’argent ne devrait pas être une fin en soi. Beaucoup se perdent et abandonnent tous principes et toute morale dans cette quête acharnée aux jolis billets, se changeant progressivement en êtres sans foi ni loi, parfois sans cœur, n’ayant pour langage que l’insatiable cupidité, et souvent pour compagnon de route l’arrogance.

Hélas, le tableau devient plus en plus sombre lorsque l’argent se mêle au pouvoir car main dans la main ils commencent le carnage. Tels des fléaux, ils ravagent tout sur leur passage sans pitié: des mondes sont détruits, des cœurs meurtris, pleurs et parfois sang ruisselant au passage au nom de ce duo de l’Enfer.

Plusieurs pays dont mon pays natal ont été ou sont encore le théâtre de cette descente aux enfers, avec pour spectateurs des innocents qui en payent la rançon, souvent au prix de leur vie. À une échelle plus réduite, le carnage peut parfois éviter de verser du sang, mais laisse des pleurs et des stigmates comme héritage aux innocents traumatisés au nom de ce duo de l’Enfer.

Ces deux tableaux dépeints grossièrement mais sans exagération, racontent l’histoire d’une humanité vivant sous la dictature de l’argent et du pouvoir. Une humanité atteinte d’une myopie relativiste omniprésente, du fait de ces vanités dictatrices. Ces tableaux racontent donc une histoire qui fait écho à la douleur, aux pleurs et malheureusement au sang de personnes aussi proches que lointaines. C’est une histoire dans laquelle je me reconnais en partie, en ayant été spectatrice par défaut et traumatisée, et peut être dans laquelle vous vous reconnaîtrez un peu vous aussi.

J’ai froid dans le dos face à la place qu’occupent l’argent et le pouvoir dans notre société aujourd’hui, car on aura beau galvauder la citation d’incipit, le bonheur fait défaut à ce Duo de l’Enfer.

Sur ce, j’aimerais terminer simplement par une question de conscience à tous et a chacun: quelle place laissez-vous occuper l’argent et le pouvoir dans vos vies?

Signé J-M!

Advertisements

2 thoughts on “Duo de l’Enfer

    1. Absolument, les relations humaines sont les plus importantes. C’est la plus belle des richesses, d’autant plus qu’elles mettent en exergue le fait qu’il y ait plus bonheur a donner qu’a recevoir…

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s