DÉSTRESSE !!

“Ce ne sont pas tous ceux qui vont à l’église, qui s’assoient sur ses bancs, qui sont des gens bien.”

“Même si je ne vais pas à l’église, j’agis peut être mieux que beaucoup qui y vont.”

“On va tous à l’église, mais on ne sait pas le cœur des gens.”

“Ils se jouent aux saints ni touches mais en fait…”

Je ne sais pas vous, mais ces phrases sont les refrains d’une chanson que j’ai souvent écouté. Je l’ai mainte fois entendue sous le soleil, je m’en suis aussi beaucoup posée de questions, j’en ai parfois été la cible (avec la fameuse “tu te prends pour une sainte ni touche!”🙋🏾‍♀️), mais aujourd’hui j’aimerais qu’on en parle! J’aimerais qu’on en parle car ces refrains comportent de multiples suppositions latentes, et malheureusement force est de constater que celles-ci ne s’ancrent pas dans la vérité profonde du rôle de l’Eglise et encore moins sur la nature du chrétien. Alors allons-y audacieusement!

Lorsque l’on dit que ce ne sont pas tous ceux qui vont à l’église qui sont des gens bien… qu’est-ce que l’on sous-tend au juste? Eh bien on sous-tend vous en convenez que pour aller à l’église il faut être parfait dans le sens immaculé, sans erreur, et quasi angélique…Sauf que c’est archi-mega FAUX!! 🙅🏾‍♀️ On ne va pas à l’église parce que nous sommes des personnes biens, ni parce que nous sommes angéliques, mais on part à l’église parce que nous sommes conscients que nous sommes des pécheurs, que nous sommes fragiles, que nous avons besoin de Dieu! Nous allons à l’église justement pour nous plonger dans la miséricorde de Dieu car on n’est pas immaculé. Aller à l’église est une démarche d’humilité, l’humilité d’un cœur qui se sait  pauvre et qui sait qu’il n’a d’arbi sûr que dans les bras miséricordieux de Dieu, comme l’enfant prodigue (Cf. Luc 15). On ne va donc pas à l’église parce qu’on a la prétention d’être bien, mais parce qu’on désire devenir meilleur par la grâce de Dieu car par nous-mêmes nous ne le pouvons pas! On a rien a prouvé à Dieu, il connaît notre faiblesse…alors chers amis, et si on déstressait un peu?! Nul n’a besoin d’être immaculé pour aller à l’église. Et c’est bien le mensonge derrière ce postulat. Comme dirait le pape François : “l’Eglise est un rassemblement de pécheurs convertis”. Et d’ailleurs, on peut voir à qui Jesus a confié la responsabilité de l’église était saint Pierre, celui-la même qui l’a renié trois fois. Ça veut tout dire! Alors ne vous étonnez pas que les autres comme vous soient des pécheurs, qu’ils n’agissent pas toujours de la bonne manière comme vous, qu’ils soient comme vous imparfaitement parfaits dans la grâce de Dieu. Si comme moi, tu te sais pécheur, fragile, malade, la bonne nouvelle (l’étymologie du mot Évangile) est que Jésus est venu pour les pécheurs, les malades, les plus petits, les pauvres, les fragiles, les vulnérables. Il est venu donc pour moi et pour toi! Détresse, il ne te juge pas, il ne te condamne pas, il t’aime et désire te rendre parfait, c’est-à-dire que tu deviennes la véritable personne que tu es appelée à être! Il est venu pour le pécheur, il cherche les pécheurs, et c’est parce qu’il y a pécheur qu’il y a Rédemption! À l’église, nous allons rencontré le Seigneur en cœur à cœur, mais aussi à travers l’autrui. L’église nous apprend à aimer en vérité, purement. Autrui, malgré sa paille dans l’œil et nous malgré la poutre dans nos yeux, portons en nous l’étincelle de Dieu. Voilà toute la beauté du mystère du christianisme : un Dieu qui se fait homme, qui se salit et donne sa vie pour l’homme, pour que l’homme apprenne à devenir homme, et être homme c’est réaliser qu’on est Fils chéri de son Père Céleste, Dieu, et que notre vocation est d’aimer.

Lorsque l’on énonce la phrase précédente et que l’on dit qu’on agit souvent mieux que des personnes qui vont à l’église, qu’est-ce que l’on sous-tend? Eh bien malheureusement on sous-tend que l’on est mieux que les autres. Malheureusement ces deux phrases sous-tendent une forme d’orgueil, de jugement de notre part. En réalité nous ne sommes pas juges pour avoir une telle assertion de bonté, et Dieu qui est le Juge Suprême, ne nous juge pas, mais veut nous sauver. Alors, ne sommes-nous pas plus royalistes que le roi?! 🤷🏾‍♀️ Dieu ne nous compare pas à quiconque. Au contraire, nous serons jugés sur notre amour (au-delà de nos actions), indépendamment de ce que font les autres. Aux yeux de Dieu, au-delà de l’action, c’est le cœur qui est regardé. Dieu connait le cœur de l’homme, complexe, sacré et profond, et c’est lui qu’il regarde avec miséricorde.” On ne peut donc pas se targuer d’une supériorité d’action alors que nous n’avons pas accès au cœur de l’autre, donc à son histoire sacrée. Alors, déstressons, et redescendons au plus profond de notre cœur et au plus bas de notre humanité, pour rencontrer celui qui désire nous sauver, nous libérer, nous remplir de son amour.

“Être saints ni touche…” Voilà une autre expression de la chanson. La sainteté parlons-en! Derrière cette expression, il y a aussi une méconnaissance et mauvaise interprétation de la sainteté. Il y a là un problème de sens et d’essence véritable. Être saints, ce n’est pas être supérieur à quiconque, ce n’est même pas se sentir supérieur à quelqu’un, ce n’est pas non plus se prendre pour un ange immaculé sans péché…NON! 🙅🏾‍♀️ Être saint, c’est justement reconnaître sa condition de pécheur. “Les saints comprennent que le plus important ce n’est pas d’être vertueux, d’être fort, d’être adulte, d’être un héros du christianisme à force de volonté, que le péché ne consiste pas d’abord dans les grosses fautes morales, mais plutôt dans le fait de ne pas se laisser prendre par la grâce. Ils ont compris ce secret de l’évangile [de la bonne nouvelle], qu’il s’agit d’apprendre à aimer dans la faiblesse, qu’il y a une grâce à se reconnaître pécheur sans se culpabiliser pour mieux mendier la miséricorde divine.” (Père Geoffroy Marie, Évangéliser notre vie intérieure, page 53). Alors chercher la sainteté, c’est naviguer dans les eaux de l’humilité pour bondir dans les entrailles de la miséricorde paternelle. Et la sainteté est ainsi une invitation pour Tous, sans exception!! N’ayons donc pas peur d’oser demander la grâce de marcher dans la sainteté, d’oser demander la grâce de devenir des saints dans nos vies quotidiennes. Et si l’on nous traite de “saint ni touche”, déstressons et accueillons-le en nous disant que justement en raison de notre petitesse, nous n’avons que cette ambition, pour vivre de la grâce. Et si nous sommes tentés de traiter ainsi une personne, n’ayons pas peur de faire face à notre cœur. Sans honte ni autoflagellation, interrogeons-le avec délicatesse sur le fond de cette pensée, sur la blessure et le complexe qui peut obstruer notre regard.

Tout ça pour finir encore en vous disant chers lecteurs et chères lectrices que vous êtes aimés profondément par Dieu, il est gaga de vous, et par le Christ il vient lui-même mendier votre amour. Vous n’avez rien à lui prouver. Il vous aime simplement pour qui vous êtes, à savoir ses enfants, non pas pour ce que vous faites. Il désire que vous viviez de sa vie abondante et libre. Alors ne chercher pas à être parfaits par vos forces, seule sa grâce le peut: DÉSTRESSEZ!

Signé J-M!

Advertisements

2 thoughts on “DÉSTRESSE !!

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s