Grossesse générationnelle

                                                                                                                       Edenland, le 12 mars 2030

C’est de concert avec mes larmes que les mots se dessinent sur cette feuille. Mes émotions se touchent, s’entremêlent, et je me demande bien si je pourrai écrire jusqu’au bout cette lettre…

Je me ressaisis, je les tempère. J’espère que mes larmes voudront coopérer et que mes mots sauront affirmer leur vivacité.

Pourquoi suis-je tant émue?

Continue reading “Grossesse générationnelle”

À mon premier amour…

Enivrée par cet amour que je ne puis contenir, mes mots ont décidé d’être les porte-paroles de cette flamme qui m’embrase. Et en ce jour qui célèbre l’amour, ils sont plus que frénétiques.

Quel amour! Je peux m’empêcher de penser. Un amour dont l’ardeur s’intensifie jour après jour. Tendre et embrasé, il transcende la passion.

Continue reading “À mon premier amour…”

L’Écho du Mur|Mur

« Tu ferais mieux de te taire maintenant car tout ce que tu dis est retenu contre toi! »

Voici les mots, froids et tranchants, qui sonnèrent le glas d’une ère teintée de murmures. Le ton brusque de cette injonction était si glacial que je redoutais le poids de la sentence qui serait mienne.

Le procès se poursuivait, et chaque minute révélait au fur et à mesure la tendance de ma sentence. Le procès se poursuivait, et je dois avouer que ma peur croissait au rythme des minutes qui filaient. À la fois bourreau et victime j’étais, je me demandais avec un grand désarroi qui pourrait bien me sortir de ce cauchemar dans lequel mes propres mots étaient les témoins de ma déchéance et de ma condamnation.

Continue reading “L’Écho du Mur|Mur”

Mise à nu

Telle une brise légère, à la fois douce et déchirante, elle se fraya un chemin pour venir à ma rencontre. Avec cet air savant que j’affichais, je dois avouer que je me méprenais sur elle, à tel point que je ne savais pas ce qu’elle voulait dire. De mes yeux qui étaient encore charnels et empreints de l’ignorance du monde, je n’ai pu avoir qu’un jugement faussé, empêchant mon âme poétique de lire à travers sa transparence, son lyrisme aussi discret qu’imposant. Continue reading “Mise à nu”

La Fée de Bouna

C’était déjà la troisième feuille qu’elle jetait avec amertume à la poubelle. Pour la première fois depuis leur suave rencontre, ses précieux alliés, les mots, refusaient de coopérer. Elle qui les avait si souvent dompté était à présent la spectatrice impuissante de leur insurrection. Les figures de styles se sont rebellées en métaphore, la conjuguaison a décidé de se désorienter, et la grammaire a proclamé la fin de sa docilité.
Elle ne pouvait plus écrire cette histoire avec l’armure du détachement et de l’illusion. Elle était dorénavant à la merci de ses alliés rebels, qui ont dicté pour loi, l’effusion des émotions…

Elle voulait commencer l’histoire par la traditionnelle “il était une fois…”, mais la réalité est que dans son cas il n’était pas une fois. Il y eut non pas une mais plusieurs fois où le Combat s’imposa, mais la Foi triompha. Ainsi, les mots lui imposèrent de commencer par l’incipit “Il était la Foi de la Fée de Bouna…”.

Continue reading “La Fée de Bouna”

Le Quai

C’était un de ces lundis matins comme les autres. Vous savez, le genre de matinée où  le réveil est une lutte que l’on perd d’avance mais dans laquelle on s’obstine. Le genre de matinée où dès le premier retentissement de notre alarme, l’irritation s’invite insidieusement dans notre humeur. Bref, c’était un invariable lundi matin! Néanmoins, cette matinée qui avait commencé comme bien des précédentes, s’annonçait avec une teinte différente. Elle s’annonçait avec la couleur de l’irritation, mais abritait l’ombre d’une fébrilité aussi bien palpable qu’inexplicable.

Continue reading “Le Quai”

Levez le voile!

«Les cicatrices parlent plus fort que la lame du couteau qui les a causées» – Paolo Coelho

Au fil du temps, force est de constater qu’autant nous laissons des traces sur le plus beau des chemins qu’est la vie, celui-ci ne nous laisse pas indemne et nous insuffle aussi de multiples marques. Des marques, des stigmates parfois lourds d’un passé, qui racontent les histoires de notre parcours. Et pourtant, ces histoires dont on est parfois peu fier demeurent bien souvent captifs de nos langues. C’est bien de cela que j’aimerais vous entretenir chez lecteurs et lectrices, car si l’on veut réellement embrasser le présent et ses délices, il est crucial de lever le voile sur nos blessures du passé!

Continue reading “Levez le voile!”

Le point de bascule

Sur le plus beau chemin au monde qu’est la vie, il demeure deux temps forts: la naissance et le moment où l’on découvre pourquoi nous sommes nés. Ainsi, suite au premier grand moment marquant, nous nous lançons dans une longue et parfois frustrante quête au sens de notre existence. Cette quête demeure énigmatique pour certains jusqu’à leur dernier souffle, tandis que pour d’autres, le mystère semble être élucidé aisément. Néanmoins, qu’arrive-t-il lorsque ce temps fort que l’on pensait avoir atteint ne semble être qu’un mirage? Il arrive des moments où seul un événement suffit à ébranler et à remettre en question nos certitudes quant au sens de notre vieIl suffit parfois d’une seconde pour que toutes les années d’une vie soient bouleversées…
Continue reading “Le point de bascule”

“When I am writing, I am trying to find out who I am.”

Un article qui dépeint à la perfection ce qui m’anime à chaque fois que j’écris. L’encre des mots a ce pouvoir de nous conduire dans un univers empreint de profondeur, et bien souvent cet univers n’est autre que notre quête identitaire…

The Daily Post

Maya Angelou by Spanglej, CC BY-SA 2.0.Maya Angelou by Spanglej, CC BY-SA 2.0.

Words mean more than what is set down on paper. It takes the human voice to infuse them with deeper meaning.

Find a beautiful piece of art. If you fall in love with Van Gogh or Matisse or John Oliver Killens, or if you fall love with the music of Coltrane, the music of Aretha Franklin, or the music of Chopin — find some beautiful art and admire it, and realize that it was created by human beings just like you, no more human, no less.

There is no greater agony than bearing an untold story inside you.

The idea is to write it so that people hear it and it slides through the brain and goes straight to the heart.

When I am writing, I am trying to find out who I am, who we are, what we’re capable of, how…

View original post 503 more words