Bienheureuse Fragilité

Dans ce monde où la puissance et la force sont légions,

Où la nudité n’est qu’apparente pour mieux dissimuler une pléthore de masques,

Mes doigts jubilent pour te dire Bienheureuse Fragilité, Merci!

Merci d’exister!

Merci parce qu’à travers toi, je peux épouser la véritable liberté, liberté tant convoitée, souvent galvaudée, mais si peu pénétrée.

Merci parce qu’à travers notre rencontre, j’embrasse la belle nudité originelle, mon Eden, ma nudité sans masques, sans honte, assumée.

Merci parce qu’à travers ta présence inéluctable, j’ai pu faire la douloureuse mais ô combien salvatrice expérience de mes misères. Bien mieux, j’ai fait l’expérience de mes misères qui rencontrent le cœur de Dieu! Miséricorde… voici un autre trésor pour lequel mon cœur exulte de joie et de reconnaissance. Telle une exploratrice, ce trésor m’a fait naviguer dans les abîmes du mystère divin qui s’unit au mystère de ma légende personnelle, et de celle de l’humanité.

La toile de vulnérabilité et de faiblesse que tu as tissé en mon sein a été un écho retentissant de la Croix. Un écho de cette passion sans égale du Christ qui me sussure à l’oreille comme à Paul: Ta grâce me suffit!

Bienheureuse Fragilité, grâce à toi, je peux maintenant également me vanter…me vanter de mes faiblesses car lorsque je suis faible, c’est alors que je suis forte.

Bienheureuse Fragilité, comme tu résumes si bien l’essence mon identité! Celle d’une humanité brisée et rescussitée, qui porte à présent le sceau miséricordieux de la paire qui lui a enseignée cette béatitude: la Vierge et l’Enfant!

Signé JM!

Advertisements

Mise à nu

Telle une brise légère, à la fois douce et déchirante, elle se fraya un chemin pour venir à ma rencontre. Avec cet air savant que j’affichais, je dois avouer que je me méprenais sur elle, à tel point que je ne savais pas ce qu’elle voulait dire. De mes yeux qui étaient encore charnels et empreints de l’ignorance du monde, je n’ai pu avoir qu’un jugement faussé, empêchant mon âme poétique de lire à travers sa transparence, son lyrisme aussi discret qu’imposant. Continue reading “Mise à nu”